Le crédit renouvelable : quand faut-il y recourir et quand l’éviter ?

Le crédit renouvelable

Publié le : 11 octobre 20237 mins de lecture

Parmi les interrogations fréquentes sur le crédit revolving, il est assez courant de rencontrer la question suivante : comment bénéficier d’un crédit renouvelable facilement ? Mais c’est oublier que ce type de crédit s’accompagne, certes d’un certain nombre d’avantages, mais aussi de plusieurs contraintes qu’il faut connaitre. S’engager dans un crédit doit de toutes façons résulter d’une réflexion et d’une optimisation du budget pour ne pas mettre en péril la situation financière de la personne concernée. Découvrons ensemble les situations les plus intéressantes pour recourir au crédit renouvelable, et celles pour lesquelles il est préférable de se tourner vers d’autres solutions de financement.

Commençons par définir ce qu’est un crédit renouvelable

Avant de choisir une option de financement pour un achat, il est important de savoir à quoi celle-ci correspond. Ici, nous nous intéressons donc au crédit renouvelable, aussi connu sous le nom de crédit revolving, ou encore de crédit reconstituable. L’emprunteur dispose d’une somme d’argent qui lui est mise à disposition, qu’il peut utiliser à sa guise sans justificatif. La particularité de ce crédit à la consommation réside dans le fait que la somme disponible est constamment renouvelée sans que l’emprunteur n’ait besoin de refaire une demande de prêt. Cette condition dépend bien sûr des remboursements effectués au fur et à mesure.

La réglementation française prévoit un encadrement bien précis du crédit revolving. Ainsi, la loi Lagarde éditée en 2010 comprend des mesures qui favorisent la transparence des contrats, de façon à limiter le surendettement des clients. Les organismes prêteurs sont alors obligés de fournir différentes informations très clairement, comme le taux d’intérêt du crédit ou ses modalités exactes de remboursement. Les taux sont également plafonnés pour décourager tout abus de la part des banques. Enfin, l’emprunteur dispose toujours d’un délai de rétractation une fois que le contrat est signé, qui doit lui permettre de se désengager sans frais s’il se rend compte que le crédit n’est finalement pas adapté à son objectif ou à sa situation économique.

Pour mieux comprendre comment bénéficier d’un crédit renouvelable, il est fortement recommandé de prendre contact avec un professionnel tel qu’un conseiller bancaire, ou de se renseigner en amont sur le site de l’organisme prêteur. Par exemple, sur particuliers.sg.fr, vous trouvez différentes informations relatives aux modalités d’octroi du crédit revolving qui peuvent vous aider à mieux préparer votre dossier pour obtenir le prêt.

Les situations pour lesquelles le crédit renouvelable est idéal

Le crédit renouvelable offre plusieurs avantages pour les consommateurs qui ont un besoin de trésorerie ponctuel, ou qui doivent financer plusieurs achats consécutifs. Un couple qui emménage ensemble et souhaite s’acheter des meubles ou de l’équipement électroménager, une famille qui anticipe des dépenses pour la rentrée scolaire des enfants, un jeune actif qui souhaite se faire plaisir avec des vacances : les profils sont très variés. Le crédit revolving a cela de très pratique qu’il finance toutes sortes de projets, sans besoin de justifier la dépense faite. L’argent est disponible à tout moment et peut être utilisé en plusieurs fois, ou conservé comme trésorerie en attente de dépenses à venir.

La flexibilité du crédit revolving va donc le prédisposer à des situations ponctuelles, pour des montants relativement modérés, de l’ordre de quelques milliers d’euros. Les fonds étant disponibles très vite, le crédit peut servir en cas d’urgence, de besoin inattendu ou de manque d’argent sur le compte pour financer un achat essentiel. D’autre part, les modalités de remboursement du prêt incluent volontiers des versements anticipés sans frais, ce qui laisse l’emprunteur libre de gérer son prêt et ses finances à sa guise.

Vous l’aurez compris, le crédit renouvelable s’adresse surtout à des profils d’emprunteurs sérieux, qui gèrent leur budget avec soin et ont des besoins ponctuels de trésorerie pour différentes dépenses. En revanche, ce prêt n’est pas conseillé aux consommateurs compulsifs, ni à d’autres profils d’emprunteurs.

Les situations pour lesquelles il vaut mieux éviter le crédit revolving

Tout d’abord, en raison du renouvellement constant du crédit, ce type de prêt est fortement déconseillé aux personnes qui achètent compulsivement et ont du mal à gérer leur budget. Il risque en effet de les inciter à continuer de dépenser, même en l’absence de revenus suffisants.

D’ailleurs, l’emprunteur doit systématiquement vérifier ses capacités de remboursement et ne pas emprunter plus qu’il ne peut rembourser, afin d’éviter l’endettement. La question n’est donc pas tant comment bénéficier d’un crédit renouvelable, mais plutôt comment s’organiser pour le rembourser sans trop d’efforts.

Les taux d’intérêt pratiqués pour ce type de crédit à la consommation s’avèrent souvent plus élevés que les autres prêts, en raison de la grande souplesse du crédit. Pour l’achat d’un unique bien (voiture, lave-vaisselle, maison), il est généralement plus intéressant d’opter pour un autre type de crédit avec un taux plus faible, même si les conditions d’utilisation des fonds sont plus strictes.

Les personnes qui ont du mal à comprendre les modalités de remboursement des prêts ne devraient pas se tourner vers le crédit revolving. En effet, la complexité de ce type de prêt n’encourage pas les profils amateurs à l’utiliser. Or, il est essentiel de bien comprendre à quoi l’on s’engage lorsque l’on signe le contrat. Il ne faut ainsi pas oublier que le coût total du crédit peut s’avérer conséquent, et que le fait que l’argent remis sur le compte et réutilisé doit à nouveau être remboursé augmente le montant total payé par l’emprunteur.

Les organismes bancaires vérifient les profils des personnes qui souhaitent souscrire à un crédit renouvelable. Dans l’intérêt de l’emprunteur, il est préférable d’être le plus honnête possible, notamment quant aux autres crédits en cours. Si le taux d’endettement dépasse un seuil de sécurité, la banque refuse le prêt, toujours dans l’intérêt de l’emprunteur, et celui-ci se tournera alors plutôt vers des offres plus classiques de crédit à la consommation.

Plan du site